Mon essentiel

Épisode 5

Textes & Photographie

Yataro Matsuura

Éditeur

« Mon père, Hockney et un chino. »

Les jours où il ne travaillait pas, mon père avait pour habitude de porter ce chino provenant d’un surplus américain.

« Le tissu est épais et bien costaud. Sympa, non ? » me lançait-il quand j’étais petit. La coupe était très masculine, les jambes amples. « Il est si raide qu’on a du mal à le laver ! » plaisantait ma mère en levant ses bras vers le ciel. Tout ça m'a donné envie de posséder un chino, moi aussi.

À 19 ans, je voyageais à travers les États-Unis quand j’ai débarqué dans une brocante organisée dans une église. À l'intérieur d’une boîte en carton, je suis tombé sur un tissu et une couleur qui m’ont tapé dans l'œil. « Waouh, » ai-je pensé. J'avais presque oublié l'existence des chinos à l’époque. « Mon père le portait à l’armée, » m’a précisé la femme aux yeux bleus et au large sourire qui le vendait. Quand je lui ai demandé si je pouvais l'acheter, elle m'a répondu : « Bien entendu ! Ça aurait fait très plaisir à mon grand-père. »

En enfilant le pantalon, j’ai tout de suite été saisi par la texture unique de son twill. « J’ai trouvé ! » Je l'ai porté avec les chevilles roulottées, une chemise boutonnée, j’ai complété l'ensemble d’une paire de baskets blanches… et je me suis surpris à ressembler à David Hockney jeune, quand il portait régulièrement des chinos larges.

J'ai deux chinos UNIQLO, un beige et un kaki. Encore aujourd’hui, je les porte « à la Hockney », une taille trop grand. Je suis un grand fan de leurs détails classiques minutieusement pensés et de la façon dont ils se sont patinés après quatre années à être portés.

Le chino, c’est le top.

Vintage Regular Fit Chino Pants

« Un mode de vie alternatif ».

Au premier abord, la tendance vers un style de vie plus austère, plus simple, ou au rejet de toute forme de possession peut sembler parfaitement pertinent au vu du contexte actuel et pourtant... Ça me rend triste de voir le monde se précipiter vers une esthétique commune et sobre. Je crois fermement que chacun de nous devrait revisiter, à travers un regard qui lui est propre, la structure du monde qui nous entoure et tendre vers un « mode de vie alternatif » qui favorise intelligemment une nouvelle forme de richesse. Une richesse découlant non pas du luxe, mais de l’ingéniosité.

Nous sommes passés d’une époque basée sur le matériel à une époque où l’expérience est reine, où le « comment » nous dépensons est au moins aussi important que le « quoi » nous achetons. À l'avenir, ce mode de vie alternatif portera ses fruits – un mode de vie empreint d’un juste sens de la beauté, qui mette l’accent sur l’intégrité morale et spirituelle sans brider inutilement nos envies ou appétences.

Pendant des années, le cachemire ras du cou UNIQLO a été au cœur de ma garde-robe de l’automne au printemps. On raconte qu'il y très longtemps, le cachemire était considéré comme une étoffe sacrée par les moines tibétains qui s’en drapaient pour méditer. Chaque année, j'attends avec impatience le jour où je vais pouvoir sortir un pull en cachemire de mon placard et savourer sa douce chaleur et sa noblesse. Ce pull m’a appris tout le sens du « juste sens de la beauté ».

Cashmere Crew Neck Long Sleeve Sweater

Yataro Matsuura

Né à Tokyo en 1965. En 2003, il ouvre une librairie baptisée COW BOOKS. De 2006 à 2015, il officie en tant que rédacteur en chef du magazine lifestyle Kurashi no Techo et fonde le site internet Kurashi no Kihon. Il est actuellement à la tête d’Oishi Kenko Inc., entreprise qui promeut le bien-vivre par le bien-manger. Il est l’auteur d’ouvrages tels que Live Today, For Tomorrow , 100 Basics for Work and Life mais aussi 100 Basics of Clothing: LifeWear Story 100, une compilation de ses contributions au site internet d’UNIQLO. uniqlo.com/lifewearstory100/
uniqlo.com/lifewearstory100/

Partager cette page