Utilisant une grande variété de matériaux, de la peinture à la lumière au néon, François Morellet commence à faire du travail abstrait vers 1950. Il applique des règles de mathématiques de base à ses compositions, souvent déterminées par des systèmes mélangeant hasard et humour, ou par une série de rubriques il a conçu pour chaque œuvre.

Haut de la page