La magie de Melbourne

Melbourne, réputée pour son art et son café, est la deuxième plus grande ville d’Australie. Cette métropole, qui est aussi un pôle de la culture, nous ouvre une autre perspective sur l’art de vivre.

FERMER

Partie 1 Un coin de détente et de volupté dans la Vallée de la Yarra

Une petite équipe, dans une petite ville, mais avec de grandes passions

À environ une heure de route de Melbourne, au beau milieu de la région viticole de la Vallée de la Yarra, se trouve une petite villégiature dénommée Healesville. C’est dans ce restaurant local préféré des initiés, le « No.7 Healesville », qui a ouvert sa table en 2019, que vous trouverez au menu des plats mexicains modernes accompagnés d’un vin naturel fait maison, issu de vignobles cultivés avec amour. Le gérant des lieux, Spike, et le chef cuisinier, Joel, dirigent cet établissement, entourés d’une petite équipe de passionnés. Mais aussi prisé qu’il soit par les gourmets, l’endroit n’en conserve pas moins une âme tranquille. Parfois, après la fermeture, notre fine équipe ne résiste pas au plaisir de siroter une bouteille de leur dernier cru. L’esprit de camaraderie qui l’anime fait que ce lieu ressemble davantage à une demeure entre amis qu’à un restaurant. Au coin de la rue, on repère aisément une vieille église d’autrefois, aujourd’hui transformée en café de quartier. Juste à côté, on aperçoit vite la boutique d’un fleuriste, qui rayonne de couleurs et de sourires. Il se dégage de cette ville une atmosphère ouverte et chaleureuse.

Healesville est parsemée de vignobles et de distilleries aux alentours. On peut voir sur la photo que le No.7 Healesville s’est installé dans une ancienne usine désaffectée et rénovée. De gauche à droite : Le chef Joel, dans une élégante chemise à rayures hickory ; Maddie, en jean ; Kiri, dans une jolie robe-chemisier ; et Spike, le gérant, qui porte un pull éclatant couleur figue.

No.7 Healesville

7 Lilydale Rd, Healesville VIC 3777, Australie

www.no7healesville.com

L’élaboration de nouveaux menus est avant tout un travail d’équipe. Le plat mexicain moderne du No.7 est parfumé d’aromates fraîchement cueillis et s’inspire d’autres cuisines cosmopolites.

Le restaurant propose sur ses tables un vin naturel produit sur place, ainsi qu’un choix de crus sélectionnés dans le monde entier. « Chaque bouteille recèle sa propre histoire qui mérite d’être racontée. C’est aussi cette passion que nous voulons faire partager », déclare Kiri.

La Vallée de la Yarra est un site populaire où sont organisées des excursions d’une journée au départ de Melbourne. Aisya, qui travaille dans un grand magasin de la métropole australienne, est venue se détendre ici pour le week-end, en quête de tranquillité. Son cardigan transparent, sa robe à plis turquoise et son pantalon droit assorti sont à l’image de cette tranquillité au milieu de ces beaux espaces.

Ben, le frère cadet de Spike, qui est aussi le fondateur de la société de boissons gazeuses Yumbo Soda Co., partage son temps entre la banlieue animée de Melbourne, Fitzroy North, et les collines de la Vallée de la Yarra. Son fidèle compagnon à quatre pattes, Ernie, est toujours du voyage. Sa chemise en lin vert olive se marie parfaitement avec les couleurs qui se dégagent du verger de citronniers aux alentours.

Yumbo Soda Co.

Partie 2 Une pause-café à l’australienne

L’art de vivre au quotidien à Melbourne

On imagine souvent l’Australie comme un continent baigné de soleil et de ciel bleu. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, car le temps au-dessus de Melbourne peut changer du tout au tout. Il peut passer, en quelques minutes, d’une atmosphère chaude et ensoleillée à une pluie glaciale. On dit même que ce temps incertain a joué un rôle dans le développement des galeries d’art, des théâtres et des autres lieux culturels de la ville. C’est peut-être pour cette raison que Melbourne a été le berceau des cafés en Australie. Lorsque les Britanniques y ont débarqué au XVIIIe siècle, ils ont aussi importé leur culture du thé. Puis, quand les italiens sont arrivés sur le continent après la Seconde Guerre mondiale, il y ont installé les premiers cafés. Depuis lors, Melbourne vit à l’heure de la pause-café. Ce que nous appelons traditionnellement un expresso est désigné ici par le terme « short black », ou « café court », tandis que le « magic » australien est l’équivalent du caffè latte double italien, en un peu plus corsé. D’innombrables créateurs, séduits par l’exceptionnelle sensibilité de cette ville, ont très tôt décidé de s’y installer. La pause-café est ainsi devenue, ici à Melbourne, un moyen de s’offrir un petit coin de paradis au milieu d’une journée qui tourne subitement à la pluie.

Abby est une artiste de 25 ans, qui vit à Melbourne et qui cultive l’art du tricot. Elle confectionne des gilets personnalisés, adaptés au style de chacun. Elle les livre souvent elle-même à ses clients lorsqu’elle le peut. Le jour où nous lui avons rendu visite, elle portait un tricot lavable polyvalent, tout aussi idéal pour travailler que pour se détendre.

Sylvie (à gauche) et Abby, qui s’offrent une escapade entre meilleures amies, sortent dîner en ville. En parfaites complices, elles portent chacune des vêtements en lin mélangé adaptés à leur propre style. « Aujourd’hui, j’ai opté pour un look épuré », explique Abby. « J’ai juste ajouté un cardigan vert sur mes épaules pour rehausser le tout ».

Sylvie (à gauche) et Abby, qui s’offrent une escapade entre meilleures amies, sortent dîner en ville. En parfaites complices, elles portent chacune des vêtements en lin mélangé adaptés à leur propre style. « Aujourd’hui, j’ai opté pour un look épuré », explique Abby. « J’ai juste ajouté un cardigan vert sur mes épaules pour rehausser le tout ».

« J’ai appris à tricoter avec ma mère. C’est vrai que j’ai une large collection de pulls, tous différents, mais je choisis toujours les plus expressifs de ma garde-robe, comme celui-ci ». Parallèlement à son activité d’artiste en tricot, Abby étudie la psychologie. Elle envisage de devenir plus tard psychologue clinicienne pour enfants.

Sylvie a 25 ans. Elle est une lectrice assidue. Elle travaille comme architecte d’intérieur et designer de meubles pour des cafés et des magasins. Son architecte préféré n’est autre que John Pawson, le célèbre designer britannique réputé pour ses œuvres minimalistes. « Comme il fait beau aujourd’hui, je suis rendue au parc pour lire. Je trouve que ce sweat-shirt, en aspect denim délavé, se marie très bien avec un jean bleu ».

Haftom travaille dans un magasin UNIQLO de la banlieue de Melbourne. Il est vêtu ici d’un blouson jaune moutarde qui tranche avec son ensemble. Il est photographié devant l’illustre Pellegrini’s Espresso Bar pour y retrouver un ami.

On retrouve Sylvie, dans les rues de Melbourne. Ce dimanche matin, elle a revêtu une parka en nylon tie-dye et un pantalon de survêtement. Quand on croise un ami en ville, il est courant ici de s’arrêter un moment pour discuter, et de prendre le temps de siroter un café au lait. Les habitants de Melbourne sont très attachés à ces instants de tranquillité qui émaillent la journée.

Photographie : Gen Kay
Stylisme : Tomoko Iijima
Coiffure et maquillage : Karen Burton
Assistante de production : Kristine Walker
Textes : UNIQLO
Remerciements particuliers à Visit Victoria

Partager cette page